Arcanum-fr Index du forum Arcanum-fr
Le forum de la communauté Arcanum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des membresListe des membres   Groupes d’utilisateursGroupes d’utilisateurs   InscriptionInscription 
 ProfilProfil   Se connecter afin de vérifier vos messages privésSe connecter afin de vérifier vos messages privés   ConnexionConnexion 

Scepticisme Distingué : Prologue

 
Publier un nouveau sujet   Répondre au sujet    Arcanum-fr Index du forum -> Histoires, écriture, poésie....
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
WiLliGriMmiVitch
Rongeur de TraKaï
Rongeur de TraKaï


Inscrit le: Jeu 7 Fev 2002
Messages: 825
Localisation: Poitiers

MessagePublié le: Ven Nov 15, 2002 3:20 pm    Titre du sujet: Répondre en citant

"Dieu a sagement agit en plaçant la naissance avant la mort;
sans cela, que saurait-on de la vie ?"
Alphonse Allais

"Ainsi commença le déclin de Zarathoustra"
Nietzsche
Revenir en haut
Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé [ Invisible ] MSN Messenger
WiLliGriMmiVitch
Rongeur de TraKaï
Rongeur de TraKaï


Inscrit le: Jeu 7 Fev 2002
Messages: 825
Localisation: Poitiers

MessagePublié le: Ven Nov 15, 2002 3:22 pm    Titre du sujet: Répondre en citant

Prologue à la Vie

Les foulards emportés,
Tous les coeurs chavirés,
La rose qui vient d'éclore
Séduit non sans effort
L' âme des vieux gentilhommes.
Venise, Florence ou Rome,
Soustrayent aux coeurs meurtries
Bien peu de leurs envies.

La vie chavire...
La vie respire...

Les destins tortueux
Si souvent mélodieux
Perdent en intensité,
Cette foule insensée
De l'inconscient humain
Qui murmure en son sein
Futiles insanités,
Hurlant Postérité.

La vie sans cesse...
La vie se presse...

Des fins souvent tragiques,
Des destins magnifiques,
Qui donc sera vainqueur
De l'âme ou bien du coeur ?
Si la Raison accuse,
L' Instinct conduis la muse,
Le ciel parfait d'azur
Dirigeant la mesure.

La vie se meut...
La vie s' émeut...

Le perdant véritable
Rempli d'amour instable,
Exprime sa haine profonde
Qui dans son coeur abonde,
De pouvoir satisfaire
Pleinement sa colère,
Qui perdant sa jeunesse,
Avait perdu l' ivresse.
Revenir en haut
Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé [ Invisible ] MSN Messenger
WiLliGriMmiVitch
Rongeur de TraKaï
Rongeur de TraKaï


Inscrit le: Jeu 7 Fev 2002
Messages: 825
Localisation: Poitiers

MessagePublié le: Ven Nov 15, 2002 3:24 pm    Titre du sujet: Répondre en citant

Pour dire merci à une Amie

Un jour la vie au monde donna toute sa passion
Dont ton être épanoui subit l'incarnation.
Objet de Rêveries ou muse de Poésie,
Ton aura empourprée, depuis l'éternité,
Inspira la plus belle de toutes les élégies,
Eloge des ménestrels y chantant ta beauté.
Conduite par Icare, Jupiter ou Orphée
De la grâce du Ciel, soudain tu devîns fée.

Malgré ta volonté pleinement germanique
Amour et volupté remplaçaient cette archée
Réduite et détruite, en un élan romantique.
Illusions romanesques ou pures véléités,
Epilogues tragiques ou rencontres magnifiques
Furent toujours pour ton coeur l'occasion d'être aimé.

Avec tant d'insolence, piquant les coeurs à vif,
Ecorchés solitaires sombrant sur les récifs,
Tel un cygne empereur, tu prenais ton envol,
Traversant les méandres de ta destinée,
Laissant sur ton passge le sentiment frivole,
Que seuls les Rois aîlés s'auraient t'ensorceler.
Que reste-t'il ailleurs de ce désir brûlant,
Si ce n'est tes mémoires et ton souvenir ardent ?
Revenir en haut
Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé [ Invisible ] MSN Messenger
WiLliGriMmiVitch
Rongeur de TraKaï
Rongeur de TraKaï


Inscrit le: Jeu 7 Fev 2002
Messages: 825
Localisation: Poitiers

MessagePublié le: Ven Nov 15, 2002 3:25 pm    Titre du sujet: Répondre en citant

Métaphore florale

La Rose rouge ingénue aux pétales si fins
De la frêle rosée, de la brume du matin,
Se révélait au monde en un éveil sacré,
Et aux rares yeux plissés qui voulaient contempler
Ce spectacle innocent, regain sous cet effort
De l'espoir inouï de voir la Rose éclore.

Mais toujours lasse était la Rose d'aimer autant
Abandonnant dès lors ses plus grands prétendants.
Rêveries inachevées, elle aiguisait son verbe,
Illustres mélopées ondulant sous les herbes.
Orphée n'y pouvait rien, les épines acérées
Nul alors ne pouvait tenter de l'approcher.

Les rayons lumineux foudroyant ces prairies,
Le souffle rauque du vent courrant en élégies,
La Rose offrait encore sa belle robe empourprée,
Effigie d'un souvenir pour tous les couers brisés.
Et le soir arrivant, ne sachant qui choisir,
Elle sombrait en silence dans ses rêves de saphir.
Revenir en haut
Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé [ Invisible ] MSN Messenger
Afficher les messages depuis:   
Publier un nouveau sujet   Répondre au sujet    Arcanum-fr Index du forum -> Histoires, écriture, poésie.... Heures au format GMT + 1 heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr